Masque obligatoire en entreprise : tout ce qu'il faut savoir

août 28, 2020

Masque obligatoire en entreprise : tout ce qu'il faut savoir

Suite à l'annonce du Premier ministre, la décision a été prise : le port du masque deviendra obligatoire dès le 1er septembre 2020 dans toutes les entreprises françaises. Comment va se passer l'adoption de ce dispositif et comment doivent s'organiser les entreprises et les salariés ? Tout ce qu'il faut savoir sur le port du masque obligatoire en entreprise.

Pourquoi rendre le masque obligatoire en entreprise ?

Depuis la fin du confinement, au mois de juin 2020, l'adoption du masque de protection ou masque chirurgical anti coronavirus s'est faite progressivement. D'abord obligatoire dans les transports en commun, puis dans les lieux publics clos et même désormais obligatoire dans les rues comme à Paris ou Bordeaux, il faudra désormais le porter en entreprise, sous peine d'avertissement ou de licenciement. Pour limiter le risque d'une "deuxième vague" de l'épidémie de Covid-19, il est nécessaire de prendre des mesures sanitaires drastiques. Le port du masque constitue une mesure de protection contre les gouttelettes qui seraient vecteur de transmission du virus.

C'est pourquoi le gouvernement a décidé d'imposer le port du masque obligatoire en entreprise dès le 1er septembre 2020. Cela concernera tous les espaces communs de l'entreprise et le port du masque ne sera pas obligatoire dans les bureaux individuels qui seraient occupés seulement par une personne.

Qui va payer pour les masques obligatoires en entreprise ?

Stipulé dans le code du Travail, c'est à l'entreprise et donc à l'employeur de protéger les salariés face à toute situation dangereuse de contamination. Le gouvernement va publier un nouveau protocole sanitaire pour détailler la mise en place de ce dispositif. Ce qu'il faut déjà savoir : le masque est un EPI, c'est-à-dire qu'il est un "équipement de protection individuelle" fourni gratuitement par l'employeur à ses salariés et également entretenu par l'entreprise. Si l'entreprise fournit des masques chirurgicaux ou jetables, elle devra en fournir en quantité suffisante dans le respect des règles sanitaires liées au port du masque. Si elle fournit des masques en tissu, elle devra aussi prendre en charge le lavage régulier des masques.

Si l'employé ne respecte pas le port du masque, il pourra être sanctionné par son employeur avec un blâme, un avertissement ou encore un licenciement. Le refus du port du masque est effectivement considéré comme une faute en entreprise. Mais l'entreprise, quant à elle, doit respecter son devoir d'information quant à la mise en place de ce dispositif auquel cas c'est le salarié qui peut se retourner contre son employeur aux prud'hommes.

Comment porter le masque avec confort et éviter les douleurs aux oreilles ?

L'élastique des masques de protection anti coronavirus peut causer des irritations et douleurs aux oreilles lorsqu'il est porté pendant plusieurs heures d'affilée. En effet, c'est une conséquence observée chez le personnel soignant. C'est pourquoi l'atelier CHRISART a conçu des attache-masques pratiques pour faciliter le quotidien des soignants. La conception et fabrication des attache-masques se fait entièrement en France en Gironde. Après avoir fait don de plus de 200 attache-masques au CHU de Bordeaux, l'atelier CHRISART a constaté une demande de la part des entreprises.

L'attache-masque est un objet très pratique pour éviter les douleurs aux oreilles liées au masque mais il est aussi un accessoire design qui permet de communiquer car il est entièrement personnalisable. Il est possible de faire graver ou découper le logo de votre entreprise ou alors de faire passer un petit message. C'est l'accessoire incontournable de la rentrée pour toute entreprise qui souhaite protéger ses salariés.

Pour toute demande de fabrication d'attache-masque personnalisé pour votre entreprise, contactez-nous via notre formulaire en ligne : https://chrisart.com/pages/entreprises-profesionel-atelier-chrisart